De la volonté commune à la création d'un GECT

La proximité géographique encourage les partenariats. Dès les années 90, l’envie de collaborer entre français et luxembourgeois était présente et l’existence (temporaire) des conseils communaux transfrontaliers n’en est qu’un exemple concret. Cependant, le portage par l’une ou l’autre des administrations et l’absence de légitimité d’actions ont démontré leurs limites. Dès lors, seule une entité propre avec une personnalité juridique semblait pouvoir durablement assurer la coordination transfrontalière.

L’opportunité de créer un GECT a été saisie par les élus du territoire afin de stabiliser les relations, de mener durablement des projets communs et d’encourager véritablement l’émergence de services bénéfiques à tous. Cette structure, avec un regard global sur le secteur, doit permettre de rythmer les échanges entre les acteurs du territoire autour de thématiques communes.

En date du 8 mars 2013, l’État luxembourgeois, quatre communes du Grand-Duché du Luxembourg (Esch-sur-Alzette, Mondercange, Sanem et Schifflange) l’État français et quatre collectivités françaises (la Communauté de Communes du Pays Haut Val d’Alzette, la Région Lorraine et les Conseils Départementaux de Moselle et de Meurthe-et-Moselle) ont mis en place le Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) Alzette-Belval.

 

 

Le Groupement Européen de Coopération Territoriale est un instrument de coopération mis en place par l’Union Européenne en juillet 2006 (lire les règlements).

Doté de la personnalité juridique, il a pour vocation de répondre aux difficultés rencontrées dans le domaine de la coopération transfrontalière et de faciliter et promouvoir la coopération transfrontalière, transnationale et interrégionale entre ses membres.

Un GECT peut être composé d'États européens, de collectivités régionales ou locales, d'autres organismes de droit public,… situés sur le territoire d'au moins deux États membres.

Depuis 2006, des dizaines de GECT ont été créés sur les frontières européennes. Une plateforme d'échange a été créée par le comité des Régions de l'union Européenne afin que ces instances, basées sur un même législation mais à chaque fois différentes, puissent partager leurs projets et expériences.Pour en savoir, visitez le site de la plateforme des GECT en cliquant sur le logo.

Audun-le-Tiche

6 340 habitants | densité de 399 hab/km² | www.audun-le-tiche.fr

Aumetz

2 317 habitants | densité de 222 hab/km² | www.mairieaumetz.com

Boulange

2 307 habitants | densité de 191 hab/km² | www.boulange.fr

Esch-sur-Alzette

33 479 habitants | densité de 2 272 hab/km² | www.esch.lu

Mondercange

6 351 habitants | densité de 297 hab/km² | www.mondercange.lu

localités: Bergem, Foetz, Mondercange et Pontpierre

Ottange - Nondkeil

2 700 habitants | densité de 175 hab/km² | www.ottange-nondkeil.fr

localités: Ottange et Nondkeil

Rédange

1 003 habitants | densité de 187 hab/km² | www.ccphva.com/Services-en-ligne/Annuaire-des-communes/Redange

Russange

1 099 habitants | densité de 348 hab/km² | www.ccphva.com/Services-en-ligne/Annuaire-des-communes/Russange

Sanem

15 047 habitants | densité de 616 hab/km² | www.sanem.lu

localités: Belvaux, Ehlerange, Sanem et Soleuvre

Schifflange

9 332 habitants | densité de 1 210 hab/km² | www.schifflange.lu

Thil

1 616 habitants | densité de 485 hab/km² | www.thil54.fr

Villerupt

9 387 habitants | densité de 1 426 hab/km² | www.mairie-villerupt.fr

localités : Cantebonne et Villerupt